Pendant le confinement…

Depuis le 16 mars, le coronavirus a contraint tous les centres équestres à fermer pour une durée indéterminée.
Ici, aux Korrigans, la vie continue car même s’il n’y a plus d’individuels, plus d’enfants de maternelles, de  primaires et de collégiens, plus de groupes de cavaliers en situation de handicap… les chevaux et poneys, eux, sont toujours là
La situation est compliquée car les équidés continuent à manger, à avoir besoin du maréchal ferrant ou du vétérinaire…
Il faut les monter pour ne pas qu’ils perdent trop la forme (et ne prennent pas trop de formes !), soigner les bobos et vérifier les clôtures…
Nous ne savons pas quand les cours reprendront, si les cavaliers souhaiteront rattraper leurs séances, se faire rembourser… ou en faire don au club…
Milène s’occupe de ses 3 enfants et n’est donc plus sur la structure. Mais Marylou, en service civique, est là tous les jours !

Pour pallier au manque de main d’œuvre, une nouvelle salariée, Kaouenn, a été recrutée. Elle est payée intégralement en croquettes, ce qui est avantageux !
En attendant de vous retrouver, Kaouenn vous raconte par image notre quotidien bien chargé !